Archives de catégorie : Actualités

Vers la fin de la videosurveillance analogique

Annoncée depuis de nombreuses années, la fin de la videosurveillance analogique n’a pas été aussi rapide que prévue.

La fin de la videosurveillance analogique

D’une fiabilité à toute épreuve, la videosurveillance analogique a toujours été garante d’un fonctionnement constant et sans maintenance. Cette caractéristique laisse aujourd’hui des installations fonctionnelles qui n’ont jamais été maintenu et mise à jour.

La différence entre la videosurveillance analogique et l’IP

La videosurveillance sur IP apporte de nombreuses améliorations par rapport à l’analogique:

  • Utilisation du réseau informatique (cablage déployé en masse avec un cout d’accès réduit)
  • Utilisation des ressources informatiques (serveurs, stockeurs, NVR, switch…) rendant ainsi des installations potentiellement illimitées.
  • Augmentation de la qualité des images grâces à des caméras équipées de capteurs megapixels ( HD, FullHD, 4K…)
  • Analyse d’image avec l’emport de technologie embarquée dans la caméra permettant une aide à la décision (franchissement de lignes virtuelles, flânerie, attroupement…)
  • Interaction avec d’autres systèmes de sécurité (alarme intrusion, contrôle d’accès, interphonie …) apportant ainsi une gestion complète et centralisée des équipements de sécurité d’un bâtiment.

Au départ dissuasif en raison d’un cout élevé des caméras et des NVR, la technologie IP est devenue aujourd’hui abordable et très attractive aux vues des améliorations considérables que celle-ci apporte.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre page sur la videosurveillance.

Quid du remplacement des caméras défectueuses

Devant gérer 2 chaines de fabrications indépendantes depuis l’arrivée massive de l’IP, les fabricants en profitent pour réduire considérablement leurs références sur la video analogique.

Il est de ce fait devenu difficile de trouver des équivalents pour des produits datant de quelques années, allant même jusqu’à la disparition pur et simple de gammes de produits.

BOSCH a donc supprimé de son catalogue d’avril 2017 les matrices vidéos, les éléments qui les composent ainsi que les pièces de remplacement.

Même les produits les plus vendus (caméra, DVR…) sont réduit à des gammes offrant le strict minimum.

Les technologies de transition comme le SDI

Apparu avec l’arrivée des caméras megapixels, la technologie SDI, HD-CVI, HCVI… permet d’avoir une image HD tout en conservant le cable coaxial propre à la vidéo analogique.

Cette technologie prônées par de nombreux distributeurs et installateurs leurs permette de vendre du matériel sans penser aux conséquences pour le client. En effet, il n’existe pas de standard et vous vous attachez à une marque pour les caméras et les enregistreurs ( les deux sont indissociables). De plus la transmission des images utilise le cable coaxial (Kx6 ou Kx8), réservé uniquement à la video analogique et offrant de faibles performances au regards des câbles ethernet.

Privilégiez donc dans le cadre d’un basculement vers l’IP les technologies Hybrides permettant sur un même enregistreur d’avoir des entrées analogiques et des entrées IP.

Comment appréhender au mieux la fin de la videosurveillance analogique

Dans un premier temps il est nécessaire de diagnostiquer le système en place:

  • Nombre de caméras, d’enregistreurs, de postes de consultation
  • Date moyenne de l’installation
  • Y a t il eu une maintenance sur l’installation
  • Y a t il des éléments réutilisable

Dans une seconde partie, faites vous conseiller, en effet la transition peut se faire en plusieurs étapes. Il est important de travailler en premier lieu sur la partie enregistrement (NVR hybride, NVR ou VMS) puis dans une seconde partie sur les caméras si le budget ne permet pas un basculement complet.

Enfin un mixte temporaire entre les caméra IP et analogiques peut se faire grâce à des encodeurs permettant d’installer une caméra analogique sur un réseau IP permettant ainsi un bon compromis de transition.

La fin de la videosurveillance analogique est un changement majeur d’un système de sécurité, n’hésitez donc pas à nous consulter pour étudier les solutions que nous pouvons mettre en place.

Share Button

RCE devient partenaire Silver Hanwha

Soucieux de tisser des liens forts avec des fournisseurs de qualité, RCE devient partenaire silver Hanwha.

RCE devient partenaire Silver Hanwha

D’abord Samsung puis récemment Hanwha, la marque à su faire preuve de régularité dans l’innovation et la qualité des produits, devenant ainsi un acteur majeur de la vidéosurveillance IP.

Proposant une large gamme de produits permettant ainsi de répondre aux besoins du plus grand nombre, les caméras Hanwha sont devenues un gage de qualité et de performance renforçant son image de marque premium.

C’est pour cette raison que notre société s’est engagée dans un partenariat fort avec les équipes Hanwha pour proposer à nos clients le meilleur de la vidéosurveillance IP.

Présent dans notre base de produits depuis quelques années, les caméras IP et analogiques de la marque sont devenues au fur et à mesure de nos tests et de nos installations des produits phares de notre gamme.

Faisant preuve de régularité dans la qualité de la production, les produits Hanwha n’ont jamais souffert de problèmes majeurs et réguliers. En effet la gamme Wisenet développée par Samsung puis reprise par Hanwha est une des gammes de caméras les plus performantes du marché.

Hanwha gamme Wisenet

Ce partenariat permet aux clients de RCE de bénéficier

  • Extension de garantie
  • Échange anticipé pour une période de 2 ans
  • Techniciens formés et compétents grâce aux formations du programme STEP
  • Produits de tests et démonstrations
  • Bien d’autres avantages à découvrir

Ces produits vous intéressent, n’hésitez pas à nous contacter

Share Button

Vidéosurveillance IP et la sécurité informatique

A l’heure où les caméras envahissent notre quotidien grâce à l’explosion de la technologie sur IP, qu’en est il de la vidéosurveillance IP et la  sécurité informatique. Les caméras et enregistreurs font parti de ces objets connectés qui sont devenus omniprésents (maison, bureau…) sans savoir s’ils sont protégés contre les attaques informatiques.

Vidéosurveillance IP et la sécurité informatique

Une technologie qui a évoluée

Depuis sa démocratisation dans les années 80, la vidéosurveillance a connue une évolution croissante dont la plus importante dans les années 2000 avec la vidéosurveillance sur IP.

La transition vers la vidéosurveillance IP a permis un formidable bond en avant avec de nombreux avantages:

  • Augmentation de la qualité de l’image
  • Possibilité d’utiliser des réseaux informatiques en place
  • Analyse et traitement de l’image
  • Accès et contrôle à distance grâce à internet
  • Interaction avec des systèmes d’alarmes intrusion, contrôle d’accès…

Cette ouverture sur les réseaux IP et plus précisement sur internet a également apporté son lot d’inconvénients comme les attaques informatiques. Contrairement aux ordinateurs, l’évolution de la prise de vue et de l’analyse d’image n’ont pas été de pair avec la sécurité.

Qu’en est il aujourd’hui de la vidéosurveillance IP et la sécurité informatique?

Les caméras et NVR

Les acteurs historiques du marché (Bosch, Arecont…) utilisent encore et mettent à jour leurs circuits FPGA (Field Programmable Gate array). En revanche, les nouveaux arrivant utilisent bien souvent pour des raisons de cout des plateformes Linux beaucoup plus vulnérables.

Les installateurs

Aujourd’hui, les constructeurs de système de vidéosurveillance ont considérablement facilité le travail de programmation et de mise en service. En effet il est possible d’acheter des NVR (Network Video Recorder) et des caméras qu’il suffit de connecter et tout est préprogrammé sans aucune intervention de paramétrage.

Cette facilité a ouvert le marché à des professionnels ne venant pas du monde de la vidéosurveillance et n’ayant aucune notion de sécurité informatique et même d’informatique!

Les différentes attaques possible

Attaque de DOS (Deny of service)

Souvent entendu dans les médias, cette attaque consiste pour un hacker d’installer un programme informatique dans votre caméra ou enregistreur vidéo (relié au réseau internet) et de le laisser en sommeil. A la demande du pirate ce programme se réveille et envoie des requêtes à un serveur qui est réellement la cible; cette attaque est réalisée avec des milliers de caméras ce qui rend le serveur inopérant.

Bien que cette attaque ne concerne pas directement le propriétaire de la caméra, il voit quand à lui sa connexion internet considérablement ralenti voir complétement saturée.

Point d’entrée du réseau

L’évolution des caméras nécessite toujours plus de puissance embarquée pour être toujours plus performantes. Afin de continuer à proposer des produits à des prix abordables, l’utilisation des systèmes d’exploitation  basés sur Linux est de plus en plus courante.

La Caméra ou le NVR deviennent ainsi des ordinateurs comme les autres soumis au mêmes contraintes de sécurité à la différence qu’ils sont rarement intégrés par les responsables informatiques dans leur programme de sécurité. De ce fait ils sont rarement mis à jours.

Ces vulnérabilités font de ces objets un parfait point d’entrée pour l’attaque de votre réseau informatique ( Comptabilité, administration… ) par l’installation d’une backdoor.

Accès aux prises de vue et aux enregistrements

Une attaque consiste parfois simplement en l’accès des images en temps réel ou enregistrées sur le NVR, compromettant ainsi la confidentialité de ces dernières.

Des points à contrôler pour une installation

Cette liste n’est malheureusement pas exhaustive et les installations actuelles sont souvent étudiées pour protéger des locaux mais pas le réseau informatique. L’offre d’intéraction et de contrôle à distance est alléchante mais si elle n’est pas maitrisée peut gravement compromettre votre outil de production ou votre liaison internet.

Pour limiter les risques privilégiez

  • Des caméras de grandes marques délivrant des mises à jours régulières
  • Des installateurs formés et sensibilisés à la sécurité informatique
  • Une isolation de votre réseau de vidéosurveillance

Pour en savoir plus n’hésitez pas à lire notre guide des bonnes pratiques de sécurité informatique et de la vidéosurveillance ou de nous contacter.

Share Button

Axis ne parie pas sur le H265

Lors de leur Roadhsow annuel sur Lille Axis a présenté une ouverture de gamme de produits tournée vers des standards. Malgré cela Axis ne parie pas sur le H265 pour la compression des images FullHD et UltraHD et développe son propre format.Logo Axis

Une gamme de produits basée sur des standards

Initiateur avec Bosch et Sony du protocole Onvif, Axis continu a développer des caméras et domes de videosurveillance basés sur le profile S et avance avec le contrôle d’accès.

En effet, le contrôleur A1001, pouvant interagir avec des VMS comme Milestone, se veut entièrement compatible et développé pour le format Onvif profile C. Cette ouverture est indispensable puisque Axis n’a pas développé de logiciel pour son UTL en dehors d’une simple interface web.

ONVIF logo

L’utilisation du protocole SIP et de la VOIP leur a également permis de proposer une gamme d’interphone video s’intégrant de manière standard avec n’importe quel IPBX.

En revanche Axis ne parie pas sur le H265

A l’heure où tous les fabricants travaillent sur le H265, Axis décide de développer son propre format de compression le Zipstream.

En effet Axis juge que le format de compression H265 est adapté au broadcast (Diffusion télévisuelle) mais peu à celui de la vidéosurveillance et ceci pour plusieurs raisons:

Peu d’efficacité avec des images ayant du bruit

Effectivement si les images diffusées sur télévision bénéficient de conditions de luminosité parfaite, la vidéosurveillance est souvent bien différente. La faible luminosité, des caméras pas toujours adaptés produisent des images pouvant générer beaucoup de bruit réduisant ainsi considérablement l’efficacité de la compression.

Pas adapté pour les vidéos à faibles images/seconde

Il est constaté que si le temps réel est de 25ips, il est rare que les systèmes de vidéosurveillance enregistrent à ces vitesses. En effet, pour des raisons de cout de stockage, les vitesses d’enregistrement sont en moyenne autour de 5 à 15ips, or le H265 se comporte, à faible vitesse presque comme du MJPEG en terme de bande passante.

Des ressources nécessaires ne permettant pas du temps réel

Le H265 réclame d’importantes ressources processeur pour pourvoir encoder et décoder les images transmisent, engendrant également un temps de latence non négligeable. Si l’industrie du broadcast utilise rarement ou avec un léger différé le temps réel, la vidéosurveillance est quant à elle basée sur le principe de la réponse instantanée (pilotage d’un dome). Vous imaginez bien que les ressources pour retransmettre un match de foot de l’euro et la surveillance d’une place de village sont bien différentes.

Axis a donc développé son propre format de compression le Zipstream.

Zipstream

Brièvement, cet algorithme permet une compression variable en fonction de la structure et du mouvement. En fait zipstream permet d’enregistrer en qualité supérieure les images en mouvement et de réduire la qualité sur les images de fonds sans intérêt.

Nous sommes cependant en droit de nous interroger à l’heure du développement de sa gamme vers des protocoles ouverts (Onvif (S) (C), SIP) si le développement d’un protocole propriétaire est un choix stratégique? Quelle va être l’intégration avec les VMS?

Axis souhaite peut être redévelopper un nouveau standard comme Onvif, mais seul il sera compliqué à imposer.

Problème PTZ Milestone xprotect 2016

Problème PTZ Milestone xprotect 2016

L’arrivée de la dernière version de Milestone Xprotect 2016 durant le dernier trimestre 2015 a enthousiasmée de nombreux utilisateurs, soucieux de découvrir les dernières nouveautés.

Cet enthousiasme a rapidement refroidi les administrateurs des système Xprotect Expert et Corporate puisque la dernière version ne permettait plus de piloter les dôme mobiles à travers des encodeurs et même certains dômes IP.

Un problème de taille

Nous avons pu constater ce problème de télémétrie sur un système Milestone xprotect corporate pilotant 2 types de périphériques:

  • Bosch Encodeurs VipX1600
  • Bosch Autodome series 200, 300, 500 IP connu sous le nom de VG4 IP (firmware inférieur à 5)

Si les encodeurs Vipx1600 ne sont pas très répandus, les VG4 IP ont quand à eux connus un grand succès en concurrence direct avec le Pelco Spectra IV IP.

Une solution longue et difficile

Après de nombreux échanges entre Milestone et Bosch à la recherche d’un firmware très compliqué à trouver, la solution est tombée très récemment avec la sortie d’un hotfix permettant de corriger le problème.

Pour résumer le symptôme est le suivant:

Le PTZ avec des encodeurs en mode transparent ne fonctionne pas avec Xprotect Corporate et Expert 2016 version 10.0

Ce problème inclut également l’impossibilité de télécharger les prépositions depuis l’encodeur

Nous avons pu également constater que ce problème impact également des dômes IP et donc d’autres encodeurs.

Milestone annonce que ce problème sera résolu dans le prochaine release.

 

Amadeus 8

Après l’aboutissement de son produit phare Amadeus 5, la société DDS rénove son logiciel de contrôle d’accès et d’alarme avec la sortie imminente la version Amadeus 8.

Amadeus 8

Annoncé depuis de nombreuses années avec un version 6 qui n’a jamais vue le jour, l’équipe de DDS est partie d’une page blanche pour repenser complétement ce logiciel proche de l’hyperviseur.

Aucune date de commercialisation n’étant encore annoncée, le logiciel ne sera distribué que très prochainement chez certains installateurs pour tests.

A ce jour aucun document de présentation officiel n’est sorti, c’est également pour cela que nous ne pouvons vous communiquer que quelques éléments succins.

Une nouvelle Architecture

Une architecture composée de 3 couches:

  • L’interface graphique moderne et conviviale, qui permet notamment l’ouverture de plusieurs fenêtres simultanément.
  • Une service – DD Server – permettant le dialogue avec les clients, la base de donnée et les applications tierces
  • Un service NM chargé de la communication avec les contrôleurs.

Chaque couche est indépendante les unes des autres et permet des modifications sans un arrêt général du service.

Des fonctions améliorées

DDS promet également dans cette nouvelle version:

  • Un  wizard d’installation rapide
  • Une présentation des détenteurs de badges sous forme de listes permettant un filtrage et mise ne forme plus rapide
  • Un module Vidéo complétement intégré permettant l’intégration de séquence video sur des événements. Annocé intégration avec 3 VMS (Video Managment system): Milestone Xprotect , HIKvision et ONSSI Ocularis.
  • On retrouve nos modules d’alarmes et graphique de la version Amadeus 5 revisités.

Un article plus large sera consacré à cette version de Amadeus 8 dès que le produit sera testé et commercialisé.

Nous espérons cependant que DDS a su prendre le virage du monde digitalisé en intégrant des fonctionnalités de clients légers voir d’applications smartphone.

Milestone xprotect smart client 2016

Milestone xprotect smart client 2016

Le 5 avril 2016, à Paris,  toute l’équipe Milestone France est venue présenter le nouveau Milestone xprotect smart client 2016 aux installateurs et aux clients finaux.

En apparence pas de gros changements mais la révolution vient plutôt du moteur de traitement des vidéos décodés par le client permettant de pouvoir anticiper la démocratisation de la haute définition (HD) et l’ultra haute définition (UHD ou 4K).

Accélération matérielle

En effet la collaboration avec le constructeur Intel à permis l’utilisation de l’inexploité GPU (Processeur graphique) nativement intégré dans la plupart des processeur. Cette utilisation pour le décodage des flux de vidéosurveillance permet de réduire considérablement l’utilisation des ressources du processeur des postes clients.

Cette fonctionnalité disponible sur le Smart Client 2016, qui peut également fonctionner avec un serveur Milestone Xprotect de version antérieure, est disponible sur les processeurs compatibles Quick Sync avec une version Windows 8.1 minimum. Aux vues des graphiques présentés qui indique une réduction de CPU pouvant aller jusqu’a 80%, l’accélération matérielle nous permet d’exploiter des flux HD et 4K sans installer des postes clients de Gamer.

Autres nouveautés

Voici de manière on exhaustive quelques fonctionnalités des serveurs Xprotect et Mobile.

  • Une Supervision simplifié du système avec des indicateurs passant du vert au rouge lorsque le système présente des anomalies qui peuvent être définis par l’administration système. Cette supervision est également disponible depuis le Customer Dashboard de l’installateur sur le site milestone.
  • Le déplacement d’une caméra d’un serveur à un autre par un simple click droit de manière transparente pour l’utilisateur.
  • Une programmation simplifiée des clients smartphones, Milestone Xprotect Mobile, avec l’envoie par mail de la configuration de l’accès au serveur. Lorsque le client sélectionne le lien du mail, un script rempli automatiquement l’application Milestone Mobile 2016.
  • Le développement de l’applicatif ONVIF Bridge permettant de réémettre le flux des caméras depuis un serveur Xprotect au format ONVIF permettant à un système tierce de de l’intégrer grâce à ce protocole.

Milestone reste donc résolument tourné vers l’avenir et à l’écoute de ses clients, à défaut d’innovations graphiques majeures la version Milestone Xprotect Smart Client 2016 s’équipe pour traiter toujours plus de flux et avec des qualités supérieurs.

Milestone xprotect et Axis A1001

L’interaction de plus en plus présente entre les systèmes de videosurveillance, contrôle d’accès et alarme nous  fait rêver à plus de faciliter d’utilisation de ces systèmes, voyons l’association entre le Milestone Xprotect et Axis A1001.

Milestone            Logo Axis

Les conditions du test sont:

  • Milestone Xprotect Express
  • 14 caméras Axis
  • 14 controleurs Axis A1001 en système
  • Le plugin Milestone Xprotect Acces control Axis A1001

Le controle d’accès Axis A1001

Le contrôle d’accès Axis A1001 se présente sous forme d’UTL (Unité de traitment local) ou contrôleur uniquement en IP pouvant accueillir jusqu’à 2 lecteurs et ayant la particularité de se programmer uniquement par interface web.

Controleur d'accès Axis A1001

La programmation est donc stockée dans le contrôleur le rendant ainsi indépendant de tout serveur. La mise en système permet de connecter plusieurs contrôleurs A1001 sur le même réseau et d’effectuer la programmation des badges, groupes, horaires… depuis n’importe quel contrôleur du groupe, l’information sera immédiatement transmise aux autres. Les contrôleurs communiquent donc entre eux constamment.

La solution sans serveur s’avérant au premier abord séduisante devient vite laborieuse pour l’utilisateur. En effet, les temps de réponses sont très longs, la modification de la programmation des contrôleurs nécessite la plupart du temps une reconfiguration complète et enfin son utilisation n’est pas vraiment intuitive.

Milestone Xprotect et le plugin access control Axis

L’utilisation de la fonction controle d’accès se fait grâce à une licence Milestone complémentaire et l’installation du plugin Access Control Axis A1001 disponible en téléchargement.

Pour information , le plugin disponible n’est compatible qu’avec la version firmware 1.25 du A1001, vous pouvez nous contacter pour obtenir la version compatible avec le firmware 1.30 pas encore dipsonible sur le site.

Une fois installé, il suffit de se connecter à n’importe quel contrôleur du système et Xprotect récupère la configuration complète de tous les autres, vous permettant ainsi:

  • Associer une caméra à une porte (entrée et ou sortie)
  • Configurer tous les événements de contrôle d’accès pour y associer des règles (envoie de mail avec photos, déclenchement d’alarme…)
  • Filtrer les éventements du contrôle d’accès envoyé au smart client

Milestone xprotect et axis A1001

Smart Client et contrôle d’accès

Le Smart client ajoute un onglet Contrôle d’accès permettant de:

  • Visualiser en temps réel les événements (accès accordé, refusé, porte forcée…) et l’état des portes.
  • L’association d’une séquence vidéo pour chaque événement
  • Interagir avec les portes (ouverture, fermeture…)
  • Visualiser la liste de détenteurs de cartes
  • Accès direct à la programmation des contrôleurs

SmartClient Contrôle d'accès Axis A1001

En conclusion ce plugin et simple à mettre en œuvre et apporte une réelle plus-value grâce à une interface plus conviviale que celle fournie par l’accès web des contrôleurs A1001.

On regrettera juste l’impossibilité de colorer les lignes des événements suivant leur importance (Alarme porte forcée, accès accordé…) et la modification depuis l’interface des paramètres de groupe, de détenteurs de cartes, horaires…

 

Dahua simplifie l’accès distant des DVR

Véritable outsider de la vidéosurveillance, Dahua révolutionne l’accès distant des DVR.

accès distant des DVR

Depuis peu ce nouvel arrivant dans le petit monde des fabricants de matériel de vidéosurveillance pour les professionnels, bouscule les acteurs en place même les plus compétitifs. Non content de proposer des tarifs défiant toute concurrence, Dahua propose également une gamme complète de caméras, domes mobiles, DVR, VMS… aussi bien en analogique qu’en IP.

Nous pourrions également croire que pour proposer des prix aussi attractifs, ce dernier ne fait que copier les innovations développées par les leaders du marché, seulement il n’en est rien.

Dahua produits des caméras répondant au standards actuels mais développe également des idées intéressantes et simplifie l’accès distant des DVR.

Technologie standard

Aujourd’hui pour pouvoir accèder à un DVR depuis son smartphone, il fallait:

  • Programmer manuellement les paramètres réseau du DVR
  • Configurer sa box pour le portforwarding (routage, parfeu…)
  • Paramétrer l’application du smartphone

Bref un peu compliqué pour un novice.

Technologie P2P

Dahua propose une solutions basée sur une connexion simplifiée en P2P (peer to peer).  pour cela il suffit

  • D’installer son DVR en laissant le paramétrage en DHCP par défaut
  • Installer l’application smartphone Dahua
  • Scanner le Qrcode proposé dans la configuration

et voila, la connexion est établie!

QR Code

En fait le DVR s’inscrit sur les serveurs de Dahua et l’application se connecte à ces serveurs, pour consulter vos vidéos vous transitez par les serveurs Dahua.

Arrêt des lignes RTC

En service depuis les années 80, Orange à annoncé en novembre Arret des lignes RTC2015 l’arrêt des lignes RTC (Réseau Téléphonique Communté) ou parfois appelée ligne analogique.

L’arrivée des box et des offres internet à bas cout, supportées par des lignes numériques, ont eu raison de cette technologie obsolète et par conséquent devenue couteuse à maintenir.

 

Utilisation

Bien que la téléphonie « vocale » à bien évoluée grâce à la VOIP et l’utilisation des téléphones portables, l’arrêt des lignes RTC pose problème pour un grand nombre de communications « invisibles », les MtoM ou celle entre les machines ( Alarmes intrusion, télésurveillance, télémaintenance…)

En effet à ce jour, la plupart des centrales intrusions et transmetteurs vocaux utilisent une ligne RTC pour:

  • Délivrer un message vocal
  • Communiquer avec le centre de télésurveillance
  • Effectuer des opérations de télémaintenance

Bien que la transmission d’un message vocal puisse être remplacée par la VOIP ( ex: ligne analogique simulée par un box ), les communications entres machines ne fonctionnent pas avec cette technologie.

 

Calendrier

Orange n’a toujours pas indiqué de calendrier précis mais l’ARCEP impose déjà un délai de 5 ans entre l’annonce de la fermeture et l’arrêt définitif des lignes. Cependant il est convenu de la fin de production de ces lignes pour 2018 et les premières fermetures au plus tôt en 2021.

 

Solutions

Afin de palier a ce problème, les centrales actuelles permettent, de façon intégrée ou non, l’utilisation de modules IP permettant cette transmission vers les centres de télésurveillance en revanche bon nombre de vieilles centrales ou d’entrée de gamme devront quant à elle être remplacée.